PROJETS & REALISATIONS
Demi-pension d'un Collège 
DAMBACH la VILLE
Réalisé
1998

La restructuration du collège ayant été pensée dans sa globalité, il est apparu que la meilleure solution était de créer une extension contenant la demi-pension. Que celle-ci permette à la fois de trouver les surfaces complémentaires nécessaires et de requalifier l’image du bâtiment.

Située dans un petit village, bordé de vignes, aux pieds des Vosges, l’extension du collège se pose comme une imbrication de volumes redonnant une échelle humaine à ce lieu ou elle était jusque là inexistante.

Le bâtiment de la demi-pension, construit sur deux niveaux, est placé devant l’entrée.

Dès lors, l’image de celle-ci se retrouve modifiée. Elle était abrupte, sans échelle, inhospitalière et mal intégrée dans un paysage qui n'admettait pas ces grandes masses blanches. La forme du projet crée des espaces accueillants et protégés, rompt l’échelle uniforme et transforme la pseudo-architecture moderne des années 70 en architecture contemporaine cohérente.

La salle à manger avec ses grandes baies vitrées qui surplombent l’espaces d’accueil devient un lieu privilégié pour la pause-repas, bercée dans une atmosphère calme et lumineuse et offrant des vues panoramiques sur le village et les vignes environnantes.

Dans ces bâtiments clairs et accueillants, les grandes baies vitrées viennent instaurer un jeu de reflets et de transparences. Les stores extérieurs en aluminium à lamelles orientables permettent une bonne maîtrise du problème du rafraîchissement.

Pour une meilleur intégration dans le paysage, l’aspect des masses est foncé par une toiture à faible pente avec une multicouche sombre. L’emploi du béton lasuré et d’un bardage de tuile en terre cuite permettent d’assombrir les façades.

Les bâtiments logements sont le plus bas et le plus discret possible tout en offrant un cadre de vie à la fois calme et agréable aux occupants.

Une structure métallique décalée de 2,50 mètres de la façade, destinée à recevoir un couvert végétal, masque en direction de la plaine les façades blanches existantes.