PROJETS & REALISATIONS
Extension du siège de l'ENA
STRASBGOURG
Concours
2008

Les façades en pierre utilisent un rythme vertical lié à la lecture voulue de l’établissement. Ce rythme, selon les étages, varie pour offrir une composition alternée et vibrante. Des parties pleines viennent faire ressortir par contraste la résille des poteaux et intègrent les nécessaires contreventements.

La partie basse, plus fermée, empêche les regards extérieurs de pénétrer et agit comme un soubassement. Architecturalement elle assure le rapport du bâtiment à la terre. Une bande de terrain végétalisé, légèrement en contrebas, éloigne le passant des façades tout en permettant les ventilations éventuelles du sous-sol.

Une fine lisse d’acrotère finit le bâtiment et crée une sorte de balustrade basse qui participe à la protection des personnes intervenant sur la terrasse. Sa finesse et le jour qu’elle laisse apparaître entre elle et le relevé d’acrotère crée la relation avec le ciel. A certains endroits la pierre devient dentelle.

La seconde peau en emalit et en bois ou en bois recouvert d’aluminium intègre de façon très lisse tous les éléments de confort (fenêtre d‘éclairement, allèges isolantes, ouvertures de ventilation). Des meneaux verticaux nous permettent d’adapter la répartition du cloisonnement au rythme de la façade. Sur toutes les façades, y compris nord/ouest, des stores extérieurs motorisés coulissent entre les poteaux de façade. De fait cette disposition technique (la seule valable pour un bon rapport de protection solaire - éclairement naturel - ventilation naturelle) est parfaitement intégrée architecturalement.  

La vie intérieure, entièrement articulée autour du patio jardin avec son grand arbre (Tulipier de Virginie) qui rythmera par ses couleurs le passage des saisons et laissera passer la lumière sud en hiver, est paisible, protégée, agréable ; les espaces respirent.