PROJETS & REALISATIONS
Résidence
78 logements
STRASBOURG Hautepierre
Réalisé
1997
Construire des logements sociaux représente un intérêt moral et intellectuel pour l’architecte, quand l’acte même de construire ce type de logements ne dissimule pas (sous couvert de vouloir intégrer à tout prix), une volonté de mimétisme par rapport au logement de promoteur (marbre dans l’entrée) qui deviendrait par là même le référent ! ! !  

L’habitat social, qui accumulait des logements de façon anonyme dans des barres et des tours en favorisant la ghettoisation des populations, n’est certes plus à reproduire, et l’on peut espérer insérer un habitat social dans un quartier, sans que celui-ci soit ressenti comme une gène ou un rajout hétérogène, dans la mesure où le nombre de logements est limité.

Dans cette opération nous avons créé une rue intérieure avec un vis à vis de bâtiments. Beaucoup de logements sont en duplex, ils constituent de petites maisons organisées collectivement, mais où chaque logement possède une entrée identifiable dans l’ensemble (pour de nombreux logements c’est une entrée individuelle extérieure sous un balcon qui la protège et l’identifie). Nous luttons ainsi contre l’anonymat qui est une source de perte de repère social : chaque locataire a un statut par rapport à la cour. Pour le reste, chaque logement duplex possède un étage en mezzanine avec une, voire deux grandes terrasses (où l’on peut sortir des tables et des chaises).

Pour rentrer dans les prix malgré des prestations onéreuses : grands volumes de séjour, grandes baies vitrées, grandes surfaces de terrasses, nous avons rationalisé à l’extrême la construction en utilisant une trame de 2.70 qui permet de construire en continuité avec les parkings souterrains.